Guide voyage reunion

Guide voyage Réunion

Caillou volcanique comme posé au milieu de l’immensité de l’océan Indien, la Réunion a quelque chose de déconcertant qui la rend unique. Il ne faut ainsi pas hésiter à tourner le dos à la mer pour s’enfoncer dans ses reliefs escarpés à la végétation luxuriante. Là se nichent cirques spectaculaires, pics vertigineux et cascades argentées. Qu’on se le dise, cette île ne révèle ses merveilles qu’à ceux qui font l’effort de partir à sa rencontre. La Réunion est véritablement un paradis tropical des plus singuliers.

Tous nos voyages à la Réunion

Fiche pays
Climat

Les mois de mai et juin permettent d’éviter la grande affluence touristique des juilletistes et aoûtiens, mais aussi la période humide comprise entre octobre et mars, où chaleurs et précipitations se mêlent dans un été propice au passage de quelques cyclones. On l’aura compris, l’hiver qui s’étend d’avril à septembre est donc à privilégier en raison d'un climat certes plus frais, mais surtout plus sec ! Il est à noter que ces grandes lignes ne résistent pas à certaines spécificités géographiques, notamment dans l’intérieur de l’île où montagnes et cirques connaissent de véritables microclimats.

Pays

C’est en 1642 que celle que l’on baptisa alors l’île Bourbon devint possession française. Après une longue et tumultueuse histoire, la Réunion a acquit le statut de département en 1946. Ses 839 500 habitants, répartis sur une surface de 25 212 km2, composent une mosaïque de cultures d’une grande richesse, ce dont témoignent les pratiques religieuses : catholicisme, islam, hindouisme et bouddhisme se pratiquent à Saint-Denis, la préfecture, et ses environs. La Réunion est une île française, mais qui a su conserver son atypisme, à l’image du créole local qui supplante par endroits le français.

L'artisanat

Pour peu que l’on prenne le temps de s’y intéresser, l’artisanat local surprendra par sa qualité, sa finesse et son originalité. Les Réunionnais démontrent notamment une belle expertise dans le domaine de la vannerie. Paniers, chapeaux, nattes et sacs en feuilles de vacoa ou lianes de chèvrefeuille sont ainsi très appréciés. Autre domaine dans lequel l’île a acquis ses lettres de noblesse : la broderie. C’est à Cilaos, tout particulièrement, que s’est développé un véritable art populaire de linge de maison fin. Nappes et napperons font ainsi le bonheur des ménagères. On ajoutera au rayon des incontournables, le travail de la pierre volcanique, de la lave, de certains bois, mais aussi quelques céramiques de plus ou moins bonne facture. Enfin, la dernière grande spécialité est le rhum arrangé. Ce mélange de fruits en macération et de punch local est une institution sur l’île. Difficile d’échapper à un « coup de sec » durant son séjour.

Informations pratiques
  • Passeport et visa

    Une simple carte d’identité en cours de validité suffit pour se rendre à la Réunion, puisqu'il s'agit d'un département français d’outre-mer. Toutefois, ceux qui aspirent à une excursion ou un séjour du côté de l'île Maurice, Madagascar, les Seychelles ou encore le Kenya, ne manqueront pas d’emporter avec eux leur passeport. Les visas pour ces destinations s’obtiennent auprès des différentes représentations présentes à Saint-Denis de la Réunion. Il est à noter que les passeports se doivent d’être valides pendant 6 mois après la date de retour prévue.

  • Formalités douanières

    A l’heure où nous écrivons ces lignes, la législation applicable est la même que celle en vigueur en métropole. Côté tabac, limitation à 200 unités de cigarettes, 100 cigarillos, 50 cigares et 250 grammes de tabac. Côté alcool, limitation à 4 L de vin (non mousseux), 16 L de bière et de 1 à 2 L de boissons titrant plus de 22 ° C. Interdiction formelle de faire pénétrer (ou de sortir) de quelconques végétaux. Ne pas céder à la tentation des nombreuses contrefaçons vendues à la sauvette sur l’île. Pour plus d’informations, consultez http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs .

  • Boucler sa valise

    La diversité des activités et les caprices de la météo nécessitent de largement piocher dans sa garde-robe. Maillot de bain comme parka, tenues légères et petites laines sont ainsi indispensables. Attention, on ne part pas randonner sans de bonnes chaussures de marche et la présence de coraux et autres roches en bord de mer rendent le port de sandales quasi inéluctable. Prévoir également une bonne trousse de premier secours, puisque foulures, coupures et autres piqûres ne sont évidemment pas impossibles.

  • Santé

    L’épidémie de chikungunya ayant frappé l’île en 2005 n’est plus qu’un lointain souvenir désormais. Les opérations de démoustication ont été efficaces. Toutefois, la nuit venue, les moustiques restent voraces, alors mieux vaut se couvrir et se munir d’un spray répulsif. La bilharziose reste pour sa part un problème sanitaire bien réel. Pour éviter de contracter cette bactérie, un seul conseil : ne pas se baigner dans les cours d’eau. Par ailleurs, aucun vaccin spécifique n’est actuellement exigé. Enfin, pour s’épargner toute gêne gastrique, il est important de bien laver et peler fruits et légumes. Attention également à certains poissons, potentiellement toxiques. Se renseigner avant de cuisiner son éventuelle pêche. Quant à l’eau du robinet, elle est généralement potable, mais sa qualité peut être affectée lors de fortes pluies. Préférez une bouteille capsulée. Pour plus de précisions, se renseigner sur http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs .

  • Electricité

    Sans surprise, les prises sont au standard français et le courant sort en 220 volts. Un adaptateur n’est dons d’aucune utilité, à moins de projeter de voyager vers certaines île voisines.

  • Devises

    Nul besoin de passer par la case « change » du côté de la Réunion. L’euro est ici la monnaie officielle, ce qui est normal puisque l’île est un département français à part entière. https://fr.finance.yahoo.com/devises/convertisseur/ .

  • Carte bancaire

    Aucune restriction dans ce domaine, la quasi-totalité des hôtels, restaurants et autres commerces acceptent les cartes bancaires usuelles. De même, les distributeurs automatiques (appelés « gabiers » par les locaux) sont à disposition 24h/24 et 7j/7 dans les principales villes. On retrouve bien évidemment les enseignes bancaires de la métropole. Attention, les chèques sont eux assez souvent refusés dans les commerces.

  • Dollar americain

    Il n’y a aucun intérêt à se munir de dollars américains. Si celui-ci peut être aisément échangé dans les bureaux dédiés à ce genre d’opération, il en coûtera forcément une commission. En outre, celui-ci n’est évidemment pas accepté par la grande majorité des établissements de l’île.

Calendrier

Jours fériés et autres temps forts de l’année sont calqués sur le calendrier de la métropole. On ajoutera toutefois, quelques dates spécifiques à l’île : le pèlerinage de Notre-Dame-de-la-Salette à Saint-Leu le 19 septembre ou la fête des Cafres (Fèt kaf’) le 20 décembre, célébrant l’abolition de l’esclavage. Autre temps fort, sportif cette fois, la célèbre « Diagonale des Fous » qui se tient chaque année en octobre. Cette course à pied de quelques 170 km est considérée comme l’une des plus difficiles au monde. A ces différentes manifestations ou événements, il faut ajouter toutes les fêtes venues d’autres horizons : Nouvel An chinois, Aïd el-Kébir…

Lexique des expressions courantes

Radicalement différent du créole antillais, le créole réunionnais trouve toutefois son origine dans la même nécessité pour les colons de dialoguer avec leurs esclaves. Certains termes ou expressions ont été assimilés parfois de manière savoureuse, pour perdurer jusqu’à nos jours. Gare toutefois aux « faux-amis ». La signification d’un mot ou d’un verbe peut différer sensiblement entre le français et le créole réunionnais.


Argent : arzent.

Dispute : baisement.

Gars : boug.

Maison : case.

La tête : coco.

Dose de rhum bue cul sec : coup de sec.

Village éloigné : écart.

La nuit : fénoir.

Distributeur automatique : gabier.

Pourquoi et parce que : à cause.

Lui : li.

Je m’en vais : mi ça va.

Je te dis : mi di a ou.

Il y a : nana.

J’ai : moin nana.

Autrefois, ancien : lontan.

Où vas-tu ? : Ousaousava ?

Tu, vous : ou.

Vous, eux : zot.

Notre Conseil

La beauté des lieux ne doit pas faire oublier qu’il convient de rester humble face à la nature et ses éléments. L’océan a ses pièges : forts courants, coraux tranchants et évidemment quelques requins. On ne se laisse pas plus distraire dans les montagnes : ravine, falaise, sol meuble ou glissant, un accident est vite arrivé, il convient donc de rester vigilant. Gare également aux caprices de la météo ! Le plus précieux des conseils est donc de s’informer et de suivre à la lettre les consignes de sécurité.

Top 10 des incontournables
  • Entre-Deux (Carte : B4)

    Ici, on profite de la douceur de vivre dans un environnement qui a conservé toute son authenticité. Loin des circuits touristiques habituels, l’Entre-Deux coule des jours paisibles entre mer et montagne. Le village, avec ses belles cases typiquement créoles, voit passer nombre de randonneurs en partance vers le massif du Dimitile. Son col, qui s'élève à 1 837 m, offre de magnifiques points de vue sur Cilaos et sa région. Les habitants d’Entre-Deux, eux, s’affairent dans les champs ou consacrent leur temps à l’artisanat.

  • Boucan-Canot et sa plage (Carte : A2)

    Parfum de paradis dans un paysage de carte postale. Des eaux cristallines viennent mourir sur une plage de sable fin qui voit des cocotiers proposer un peu de fraîcheur. Telle est la promesse de cette plage, réputée pour être la plus belle de toute l’île. De fait, Boucan- Canot est le lieu à la mode du moment. C’est aussi un spot apprécié des surfeurs lorsque le vent est de la partie. D’agréables promenades sont possibles dans les environs. Enfin, rendez-vous au Cap La Houssaye pour espérer apercevoir dauphins et baleines !

  • Cirque de Cilaos (Carte : B3)

    C'est un cadre impressionnant que ce cirque qui voit culminer les plus hauts sommets de la Réunion, dont les 3 069 m du piton des Neiges ou les 2 896 m du Grand Bénare. Nichée au fond de cette immense cuvette naturelle, la petite bourgade de Cilaos fait le bonheur des randonneurs et autres adeptes de sports de plein air, assurés de trouver quelques tracés incroyablement scéniques. C’est aussi un rendez-vous prisé par les curistes qui viennent profiter des sources thermales découvertes en 1819.

  • Cirque de Salazie (Carte : B2)

    Quelques-uns des plus beaux sites de la Réunion sont regroupés aux abords directs de ce cirque longtemps resté vierge de toute présence humaine, sinon celle de quelques esclaves fuyant un sort bien cruel. Le splendide Voile de la Mariée n’est ainsi que l’une des nombreuses cascades dont regorge le cirque, qui abrite également le spectaculaire Trou de Fer. Plus bucolique mais tout aussi envoûtant, la Mare à Poule d’Eau est incontournable, tout comme le col de la Fourche révélant quelques vues incroyables sur les environs.

  • Le piton de la Fournaise (Carte : C4)

    Paradoxalement, ce volcan emblématique culminant à 2 632 m fascine plus qu’il n’inquiète. Ils seraient ainsi près de 20 000 à se presser sur ses flancs chaque année. Et ce, alors même que le piton reste un chaudron en ébullition ! Un attrait considérable qui s’explique sûrement par la singularité de ses panoramas exceptionnels. Des paysages lunaires, tout simplement dantesques, qui contrastent considérablement avec la luxuriance d’un horizon, où le vert de la forêt tropicale se mêle avec l’azur de l’océan.

  • Barrage de Takamaka (Carte : B3)

    Loin de défigurer son site d’accueil, ce barrage hydroélectrique long de 50 m et haut de 37 m a transformé la rivière des Marsouins en un charmant plan d’eau. Il est surtout une plateforme d’observation très appréciée des marcheurs. C'est une étape incontournable vers le piton des Neiges, la forêt de Bébour ou les si charmants bassins de la Mer et de la Paix, des vasques naturelles parsemées de cascades, où il n’est pas rare de voir quelques baigneurs de passage se prélasser.

  • Sainte-Anne (Carte : C3)

    C’est une véritable curiosité architecturale que cette église de Sainte-Anne, seule véritable attraction de ce lieu-dit, qui brille par son exubérance. Cet édifice à l’esthétique détonante, avec une façade surchargée d’ornements, doit beaucoup au père Dodemberger. Ce prêtre n’aura eu de cesse toute sa vie durant d’embellir lui-même son église avec la seule aide de ses paroissiens, notamment des enfants, qui ont pleinement participé à l’ouvrage. Un site classé monument historique depuis 1982.

  • Plaine des Palmistes (Carte : B3)

    La plaine des Palmistes est un site naturel d’exception. Elle recèle en son sein nombre de joyaux environnementaux qui se découvrent le long de marches agréables, comme l’immense forêt de Bébour-Bélouve, l’incroyable Trou de Fer, profond de 950 m, ou encore de ravissants sentiers botaniques aux essences uniques. Sans oublier la cascade Biberon qui voit ses eaux déferler de près de 240 m. C’est pourtant là que quelques randonneurs éreintés ont l’habitude de se baigner après de longues marches.

  • Piton Sainte-Rose (Carte : C3)

    La grande curiosité de ce modeste village plein de charme est indéniablement sa petite église qui fait figure de miraculée. Unique rescapée d’une coulée de lave partie du piton de la Fournaise et ayant dévasté les environs, elle porte depuis ce jour de 1977 le nom de Notre-Dame-des- Laves. Ce miracle a marqué les esprits, mais depuis, la vie a repris son cours et le quartier s’est reconstruit dans le plus pur style des lieux : des cases colorées ont poussé au milieu d’une végétation généreuse. Authentique à souhait !

  • Jardin des Parfums et des épices, Saint-Philippe (Carte : C4)

    Ce jardin privé est une plongée passionnante dans le petit univers de la botanique. Au programme, des centaines d’espèces typiquement réunionnaises. Si l’on peut se balader librement sur le site, on ne saurait que trop conseiller de profiter du savoir de l’un des guides pour une visite pleine d’arômes et de senteurs. Un véritable atout pour apprécier à leur juste valeur les richesses végétales de l’île. Petit plus à la saison des récoltes : une bonne dégustation de fruits !

Points d'interêts touristique
  • Entre-Deux (B4)
  • Boucan-Canot et sa plage (A2)
  • Cirque de Cilaos (B3)
  • Cirque de Salazie (B2)
  • Le piton de la Fournaise (C4)
  • Barrage de Takamaka (B3)
  • Sainte-Anne (C3)
  • Plaine des Palmistes (B3)
  • Piton Sainte-Rose (C3)
  • Jardin des Parfums et des épices, Saint-Philippe (C4)
Pourquoi nous choisir